Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sponsors ou mécènes, ces patrons qui soutiennent le sport

 

Par passion, pour leur image ou par amitié, grosse société ou petit artisan, ils mettent la main à la poche pour soutenir notre sport.

Ils ont le nom de leur société floqué sur un maillot, ou sur un panneau plus ou moins grand dans un boulodrome. Parfois, on ne sait même pas qu’ils sont là !

Pourtant, à leur échelle, ils ont tous mis la main à la poche. Patrons de grande société ou petits artisans, ils soutiennent une ou plusieurs associations sportives. Et ce n’est pas pour faire gonfler leur bas de laine. Sur le sujet, ils sont d’ailleurs unanimes : si le mécénat ou le sponsoring peuvent rapporter, ce n’est pas vraiment au niveau du compte en banque.

D'abord, par passion

C’est bien souvent en premier lieu par passion que ces chefs d’entreprises soutiennent financièrement des clubs.

Depuis des années, le nom de fabricant de boules est ainsi, par exemple, associé au monde de la petite boule, sur nos terrains de jeu, et dans divers concours, championnats et Challenges. Ils y passent de très grands moments et c’est une belle école de la vie, d'être admiratif des sportifs, de leur esprit de gagnant que l’on retrouve d’ailleurs bien souvent ensuite professionnellement chez eux. C’est une des raisons pour lesquelles ils s'investissent auprès de certains clubs. Bien sûr, ils ont des préférences pour certains concours ou Challenges. Certains préfèrent s'investir pour les jeunes, d'autres pour des seniors, plus axés sur les retransmissions TV.

Jean-Pierre FENIELLO "JPF PETANQUE", est partenaire de notre Association depuis le début du Challenge. C'est aussi un joueur de pétanque assidu, et quand il installe son stand, il fait en sorte d'amuser les jeunes autour de son stand, d'où là son surnom de "BOUCHON". Il n’a alors jamais cessé d’aider EDUCNAUTE-INFOS en terme de sponsoring, estimant que la pétanque demeure un vecteur d’intégration sociale : "Cela me permet, à ma manière, de participer à l’éducation des jeunes, relève-t-il. Quand ils sont sur un terrain, ils ne traînent pas dans la rue !"

Un vecteur d'intégration

Même discours chez Bernard CONSONNOVE, "Président du CD 06, qui œuvre avec son Comité pour les Jeunes. Au soutien du Challenge, Le CD 06 est aussi partenaire de la GRANDE FINALE 2018, ils avaient été aussi partenaire de la GRANDE FINALE 2016.

"Il est important de soutenir une structure qui œuvre pour sortir des gamins de la galère par le biais du sport, assure le chef d’entreprise. Chaque dimanche, il y a des gens sur les terrains qui entraînent et s’occupent de ces gamins. Et ils ne peuvent pas compter que sur les collectivités pour les aider ! C’est la raison pour laquelle, il est important de les épauler."

 

Pas rentable

Le sponsoring "n’a rien de rentable. Leur but est de soutenir des clubs qui vont donner une belle image du territoire, que ce soit à l’intérieur même de ce territoire ou à l’extérieur, qu’il soit attractif pour les gens qui y vivent ou pour ceux qui veulent y venir. Le retour que nous avons, c’est généralement un bon accueil de la population du lieu où nous soutenons le club local".

Devenir partenaire d’un club, d'une compétition, ou bien d'un challenge peut également "aider à créer un certain relationnel avec d’autres sponsors".

 

Dans les villages aussi

À une plus petite échelle, dans les villages surtout, les commerçants ou les petits artisans savent aussi venir en aide aux associations. Le plombier, la pizzeria, le bar, le peintre... On trouve souvent leur logo sur le calendrier du club ou sur les grillages du stade.

Pour eux aussi, il n’est pas question de s’enrichir. Le retour en terme de publicité n’a rien d’extraordinaire. Souvent ils soutiennent, plusieurs associations en fonction de ses moyens : "Je le fais pour mon village, explique-t-il. Cela ne me rapporte rien. Je donne au rugby parce que c’est mon club et aux gens de la pétanque car ce sont des clients du bar !" nous explique un sponsor lamda.

Un sponsoring lié plus à l’amitié qu’à l’image.

Ne pas confondre mécénat et sponsoring.

Il ne faut pas confondre mécénat et sponsoring.

Le mécénat sportif, qui ne peut s’adresser qu’aux clubs non professionnels et est assimilé à un don, permet à l’entreprise qui a fait le geste de jouir d’un allègement fiscal de 60 % des montants engagés.

Le sponsoring est un soutien destiné à en retirer un bénéfice. Le sponsor recherche alors des retombées publicitaires. Les frais liés au sponsoring sont déductibles du résultat de l’entreprise en terme de charges d’exploitation.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mélina 03/02/2018 16:10

Bonjour. très bel article. très intéressant. un beau blog. n'hésitez pas à visiter mon univers. lien sur pseudo. à bientôt. bises

Angeline 01/02/2018 18:12

j'aime me promener sur votre blog. un bel univers très intéressant. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo) à bientôt.