Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les boulistes sont inquiets : la démolition du boulodrome est prévue pour demain

 

LE PONT-DE-BEAUVOISIN (ISERE/SAVOIE)

L’US pétanque n’a plus de boulodrome

Les boulistes sont inquiets : la démolition du boulodrome est prévue pour demain, parce que le hangar risquerait de s’effondrer. Eux affirment que ce bâtiment est bien entretenu.

Les boulistes sont inquiets :

la démolition du boulodrome est prévue pour demain,

parce que le hangar risquerait de s’effondrer.

Eux affirment que ce bâtiment est bien entretenu.

1 / 2
  • Les boulistes sont inquiets : la démolition du boulodrome est prévue pour demain, parce que le hangar risquerait de s’effondrer. Eux affirment que ce bâtiment est bien entretenu.
  • Les boulistes sont inquiets : la démolition du boulodrome est prévue pour demain, parce que le hangar risquerait de s’effondrer. Eux affirment que ce bâtiment est bien entretenu.

 

“Au secours ! l’Union sportive de pétanque pontoise est au plus mal.” Tel est le titre du tract que l’association a distribué un peu partout dans la ville. Il y a encore un an, tout roulait bien pour les boulistes, avant qu’ils demandent à la mairie la possibilité d’améliorer le chauffage du hangar qu’ils utilisent à usage de boulodrome, rue du Guiers.

Et de regretter d’avoir été « trop honnête », déclare Hubert Pouthier, le président de l’US pétanque, qui s’est vu notifier l’interdiction pour l’association de pénétrer dans le local, et qui a été sommé de rendre les clés.

Il y a peu, Hubert Pouthier a trouvé dans sa boite aux lettres un courrier de la mairie, l’invitant à évacuer le matériel de l’association avant la démolition du bâtiment, programmée demain. Le courrier précisait que la commune pouvait mettre à disposition, à titre gracieux, un garage situé rue Léon-Magnin “dans l’attente d’une solution définitive”.

Jadis propriété des établissements Carpano, le boulodrome utilisé – qui jouxte l’école du Théâtre de Verdure – abrite une chaudière vétuste et dangereuse. Son effondrement ne serait alors pas à exclure, en raison de la fragilité de sa structure métallique, explique François Martinon, maire de Pont-de-Beauvoisin Isère. Une décision incompréhensible et injustifiée pour Hubert Pouthier, qui ne décolère pas. Il affirme qu’en 30 ans d’occupation, la charpente métallique du hangar n’a jamais posé problèmes, même lors d’importantes chutes de neige. Quant à la chaudière, elle est régulièrement entretenue par un professionnel, factures à l’appui, complète-t-il.

« Le bâtiment communal a été amélioré au fil du temps et à nos frais, avec le doublage des parois, l’isolation de la toiture. Si le hangar était dangereux, l’assureur aurait refusé sa garantie, et nous ne pourrions plus utiliser le jeu de boules juste à côté », observe Hubert Pouthier. « Il y a un an, on nous a coupé le tuyau d’alimentation d’eau pour nous forcer à partir », s’insurge un autre bouliste.

Si le club comportait plus de 80 licenciés, il n’en resterait aujourd’hui plus que 34, dont neuf femmes.

 


Le Dauphiné Libéré

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mich 23/05/2013 10:02

bonjour,

visite d'un blog sympa qui fait découvrir une activité méconnue dans certaines régions de France.
Super