Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le NATIONAL D'ARMENTIERES: 18ème Etape du Challenge EDUCNAUTE-INFOS

La fête devrait être belle !!! Le niveau de jeu ne devrait pas être en reste aussi. Pas moins de 10 équipes internationales (D'Israël, d'Angleterre, des 2 Fédérations Belge, des Pays-Bas) vont faire le déplacement à Armentières !!! Des équipes qualifiées au France, bien classées dans les divers classements du Challenge, et bien d'autres encore vont vous exposer leur niveau de jeu... Le spectable en préambule des Fêtes du 14 Juillet donnera à Armentières un Week-End festif chargé d'émotion... Que la fête commence ...!!!

Cette 18 ème Etape va être un épisode important pour le classement du Challenge EDUCNAUTE-INFOS. Ce sera l'avant dernière étape pour les Juniors. Le National de Millau clôturera le 17 Aout le classement 2014 dans la catégorie Junior. Donc c'est l'occasion pour nos jeunes "CHTIS", Normands, Bretons, Franciliens, de peaufiner leur classement voire même leur podium... Pour les Catègories Minime et Cadet, les jeunes pousses auront une étape supplémentaire en Auvergne au Puy le 17 Aout. Ne pas perdre de vue que les 24 premiers de chaque catégorie (Minime, Cadet, et Junior) seront invités à la Grande Finale les 22 et 23 Novembre à Montauban. TOUS LES JEUNES ONT ENCORE TOUTES LES CHANCES DE PARTICIPER À LA GRANDE FINALE !!!

Près de 10000€ de lots seront distribués !!!

PROFITEZ DE L'ÉTAPE D'ARMENTIERES POUR ÊTRE QUALIFIÉ À LA GRANDE FINALE...

SAISISSEZ VOTRE CHANCE !!!

Affiche national 2014 Armentières C.pdf - Adobe Reader 141 Les membres du bureau de l'Association (Mrs Alain Juilla "Président", Jean-Michel Santiago "Secrétaire Général", et Guy Aubry "Responsable des régions de l'Ouest") seront présents à Armentières, n'hésitez pas à les rencontrer. Vous aurez aussi la possibilité de rencontrer des membres de l'association tels que Serge Khelfane, André Bar, Sébastien Gingembre, etc...

 

Les "CHTIS" d'Armentières vous présentent leur ville...

Beffroi d'Armentières

Armentières est une commune française de plus de 25 000 habitants, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais. Ancien fleuron de l'industrie textile, la ville est parfois encore appelée la Cité de la Toile, un surnom hérité du XIe siècle1.

Localisation

Traversée par la rivière de la Lys, Armentières se situe en bordure des Weppes, en Flandre romane, au nord-ouest de la communauté urbaine de Lille, à une quinzaine de kilomètres de la capitale des Flandres. Son quartier septentrional du Bizet est limitrophe de la Belgique.

Géologie et relief

La ville était originellement construite au milieu d’un vaste marais inondé par la Lys, dont quelques zones humides subsistent aujourd'hui, notamment les Prés du Hem. La Vallée de la Lys constitue un important corridor biologique, soutenu par la communauté urbaine de Lille et le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais au titre de la trame verte. L'un des bras de la rivière, qui traversait le centre-ville d'Armentières, a été détourné au milieu du XXe siècle

Histoire

Le traité d'Aix-la-Chapelle

Article détaillé : Guerre de Dévolution.

Armentières, cité au cœur de l’Europe, fut rattachée définitivement à la France par Louis XIV, à la suite de sa campagne de Flandres, qui aboutira au traité d’Aix-la-Chapelle de 1668, mettant ainsi un terme à la suprématie des comtes de Flandre, des ducs de Bourgogne, de la maison d'Autriche et de celle d’Espagne.

Dans une démarche d’allégeance, c’est à Bruxelles que le roi Louis XIV reçut une délégation des édiles, magistrats et bourgeois armentiérois. Après plusieurs années de guerre, la ville était ruinée et les membres de la délégation arrivèrent à Bruxelles pauvrement vêtus malgré leur rang. Ils durent ainsi se faire prêter des vêtements dignes de leur position pour se présenter devant le roi. Mais celui-ci avait été prévenu de la supercherie et s’exclama, en les voyant : « Armentières, pauvre mais fière ! », ce qui devint et resta durant des années la devise de la ville.

L'ère industrielle

La ville est desservie dès 1848 par le chemin de fer, qui facilite son développement économique.

À partir de la fin du XIXe siècle, la Révolution industrielle fit d'Armentières une cité prospère, haut-lieu de l'industrie textile jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle. Tirant profit de la présence de la rivière de la Lys, de nombreuses usines de tissage et de filage s'y implantèrent, de même que les activités industrielles liées à la brasserie. La ville acquit ainsi une nouvelle devise : « Armentières, cité de la toile et de la bière ».

En 1903, Armentières connut une grève particulièrement dure de quarante-six jours ; la ville fut alors déclarée en état de siège, et le mouvement social fut violemment réprimé par l'armée. Les ouvriers, qui revendiquaient une hausse des salaires de 1,50 Franc par jour, avaient essuyé le refus du patronat et décidèrent donc l'arrêt du travail par référendum. Les manifestations, au slogan de « Vive la révolution ! Le tarif ou la mort ! », connurent leur point d'orgue le 30 septembre 1903, lorsque six mille tisseurs grévistes envahirent les magasins d'Armentières et jetèrent le fruit de leur propre travail dans les rues, afin de priver les patrons de leurs bénéfices. Victor Griffuelhes, alors secrétaire général de la CGT, déclara d’eux qu’ils « secouèrent leur apathie ».

Les deux guerres mondiales

Séquelles de la Bataille d’Armentières, 1914.

En 2014, Armentières replonge dans la Grande Guerre !

Armentières a particulièrement souffert lors des deux guerres mondiales, et fut notamment détruite à 90 % à la suite de la Grande Guerre1. La ville a ainsi été décorée des deux Croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945, ainsi que de la Légion d'honneur. Armentières et ses alentours abritent plusieurs cimetières militaires, lieux de mémoire des deux grands conflits mondiaux du XXe siècle.

Époque contemporaine

Armentières est actuellement engagée dans un processus de reconversion économique vers le secteur tertiaire. À ses deux devises historiques, la ville préfère depuis quelques années une troisième, plus neutre : « Armentières, l’alliance de caractères ».

 

EDUCNAUTE-INFOS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article