Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Champion de France et d’Europe, le Messin Jordane Sala répond "sans détour" au République Lorrain

Jordane Sala : « J’ai souvent eu honte de le dire aux filles »

Champion de France et d’Europe, le Messin Jordane Sala a quasiment tout gagné dans sa discipline. Hier, il s’en est fait l’avocat face aux préjugés qu’elle nourrit depuis des années.

Jordane Sala avait des posters de joueurs de pétanque au-dessus de son lit quand il était jeune. Photo Karim SIARI

Jordane Sala avait des posters de joueurs de pétanque au-dessus de son lit quand il était jeune. Photo Karim SIARI

Pierre angulaire d’une équipe de Metz Ronde Pétanque récemment titrée championne d’Europe, Jordane Sala n’a jamais joué pour un autre club que celui de sa ville natale. Et ce n’est pas sa seule qualité : chambreur, humble et bavard, le fils de Serge était le candidat idéal pour cette interview sans langue de bois.

 

• La pétanque n’est pas vraiment un sport. Plutôt un loisir, non ?

« Passez deux jours à marcher et lancez des boules en étant concentré sur chaque tir et vous verrez. Récemment, un chercheur a prouvé qu’on pouvait parcourir une quinzaine de kilomètres tout en lançant plusieurs tonnes d’acier sur un week-end. Plutôt physique, non ? »

 

• Vous n’allez quand même pas nous faire croire qu’il faut une préparation physique pour jouer à la pétanque ?

« Je prends un exemple célèbre, Dylan Rocher, actuellement le meilleur joueur du monde. Il n’a pas d’autres choix que de s’entraîner tous les jours : du cyclisme pour l’endurance, de la pétanque pour l’aspect technique, il n’arrête jamais. »

 

• C’est lui, le Zidane de la pétanque ?

« Oui, tant il a dominé les championnats du monde. Aujourd’hui, il est le meilleur et le sera sans doute encore pour un bon bout de temps. Et on a aussi notre Pelé : Christian Fazzino, joueur du siècle d’après la Fédération Internationale. »

 

• On ne les voit pourtant jamais au côté de Cristiano Ronaldo dans les magazines…

« On ne gagne pas vraiment les mêmes sommes ! À vrai dire, si les meilleurs joueurs de pétanque gagnaient aussi bien leur vie que les footballeurs, aucun de nous n’aurait à se lever le lundi matin pour aller travailler. »

 

• Et pour draguer les filles :

« Je suis champion de pétanque », ça fonctionne ? « J’ai souvent eu honte de le dire ( rires ). Je suis avec ma compagne depuis dix mois et j’ai eu peur qu’elle ne voie que les préjugés. Mais elle le vit plutôt bien. Après, quand on se lance dans un sport aussi peu médiatisé, ce n’est pas pour la gloire. Être champion de France ou d’Europe est avant tout une fierté personnelle. »

 

• Petit, vous aviez des posters de pétanque au-dessus du lit ?

« Oui, oui. Avec les meilleurs joueurs du monde dessus. »

« Chaque sport a ses avantages »

 

• Et comment pensez-vous qu’un enfant puisse dire à son père, en se levant le matin, qu’il veut faire de la pétanque ? « Il faut enlever l’image qui colle à notre discipline. Il n’y a aucune solution pour attirer tel ou tel jeune, mais je dis souvent que jouer aux boules n’est pas plus ridicule que de lancer une balle dans un trou ou dans des filets. Chaque sport a ses avantages, et la pétanque est drôlement stratégique, arrivée à un certain niveau. Il faut beaucoup de qualités mentales. »

 

• On arrive à la question qui tue : pour beaucoup, la pétanque et l’alcool sont indissociables. Marre de cette étiquette de sportifs aimant boire ? « Je ne mets pas la pétanque festive et la pétanque de compétition dans le même sac. Comme tout le monde, j’aime jouer avec mes potes, autour d’un barbecue, boire quelques verres. Mais quand je suis en compétition, je suis en compétition. On ne rigole plus. »


Michaël PERRET. Républicain Lorrain

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article