Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ARNAQUE !!! (3ème et dernier épisode)

CLIC ICI pour L'ARNAQUE !!! (1er Episode)

CLIC ICI pour L'ARNAQUE !!! (2ème épisode)

Et la suite ... De guerre lasse, et devant l’évidence des arguments avancés par ses adversaires le papi accepta la revanche mais demanda un quart d’heur de repos et d’entraînement. Tous trois partirent dans le sous-bois jeter des boules.football-565x250

Une vingtaine de minutes plus tard, ils revinrent. Il extirpa des ses poches, sans aucun problème la somme, car il en avait encore beaucoup et la remit au banquier. La « pièce faite » la  partie commença mais dans une formation différente : le quadragénaire devint pointeur, le papi milieu et le jeune tireur.  Ça jouait mieux des deux côtés  et à 10 à 9  alors que les trois lascars trop sûrs d’eux, s’étaient découverts, les pigeons contre toute attente se lancèrent au tir, et firent quatre frappes en ramassant bien devant, et marquèrent 4 points . 9 et 4 =13 ils avaient gagné et fait quitte. Incroyable, impensable, le vieux s’avança vers le banquier qui lui remit tout le contenu du sac. Il remercia le fort courtoisement ainsi que ses adversaires, fit demi tour et avec ses deux partenaires, s’éloigna.

Les trois autres s’arrachaient les cheveux : ils venaient de perdre une partie imperdable à deux mille euros tête contre des morts de faim. Il fallait absolument faire une revanche pour les plumer. Ils n’avaient pas fait cinquante mètres que le pointeur d’en face les rattrapa et après moult palabres les convainquit de revenir faire la dernière. Ils allaient donc faire la belle, mais en jouant plus gros, et comme c’était la der…, les gredins proposèrent  mille cinq cents euros tête. Accepté. Il sortit sans aucun problème et plus rapidement qu’avant  la somme, et la tendit au banquier qui la prit. Comme les trois autres lascars tardaient un peu, ,il leur demanda pourquoi ils ne payaient pas tout de suite : ils n’avaient cette somme sur eux . Pas  de problème, il demanda à récupérer ce qu’il avait versé et dit qu’il allait se reposer une bonne demi-heure, le temps que ses adversaires réunissent les fonds.

Une bonne demi-heure plus tard tout le monde se retrouvait et le banquier payé, la partie pouvait commencer. Les trois filous gagnèrent la pièce et allèrent jeter le but dans le sous-bois, où le terrain sec et bosselé était on ne peut plus dur et technique. Commentaire d’un spectateur « là il faut frapper dans la gueule-gueule  et envoyer, sinon t’es mort, ils ne referont plus quatre tirs en ramassant ». Le papi changea la composition de son équipe : il allait pointer, le quadra faire milieu et le jeune, tireur ; cela semblait plus équilibré. Néanmoins quelque chose d’indéfinissable semblait s’être produit. Ce septuagénaire au regard anesthésié semblait avoir rajeuni et son regard avait retrouvé  une intensité inquiétante.c1a61c91.png

La partie commença, mal pour les trois filous, vraiment très mal .Sur ce terrain bosselé qu’il connaissait comme sa poche, le pointeur avait en portant,  mis un superbe point à quatre-vingt du but à dix mètres , le jeune alla dans le rond et sans état d’âme, la fracassa , idem pour la seconde boule , c’était normal il était jeune et il avait assez bien tiré dans la partie précédente .Le milieu gagna  et prit un demi carreau par le milieu d’en face, et de ce fait, le point devenant difficile à gagner et il le perdit à la seconde, mais sa boule coupait le premier tir du jeune tireur. Quant au tireur,  il fut condamné à pointer,  perdit la première et gagna à la deuxième .Le milieu du papi  lui aussi sans état d’âme la lui remplaça. Deux points par terre ; le vieux allait-il pouvoir ajouter ? Contre toute attente il ne pointa pas mais par deux  tirs, tout en souplesse  fit deux petits rétros sur les boules qui tenaient en second. Première mène six à zéro.

En quelques secondes tout le monde venait de comprendre ce qui était en train de se passer et les plumeurs de pigeons venaient de prendre un coup au moral qui leur fit perdre une partie de leur moyens; eux qui jouaient tranquilles et sûrs d’eux-mêmes quand il fallait plumer de pigeons à cent ou deux cents euros, à l’idée qu’ils allaient peut être perdre une somme dont ils avaient sans doute emprunté une partie, étaient décomposés et l’assurance qui les caractérisait avait cédé la place au tract du couillon qui se fait arnaquer par un adversaire avec lequel il ne peut lutter. Ces pigeons étaient en fait des monstres déguisés .Comme de vieux briscard du jeu, les Parigots , s’accrochèrent, mais ce désarroi accéléra l’issue de la partie qui fut à sens unique et une démonstration de tirs d’un niveau qu’il était impossible d’imaginer. Il était évident que ces trois là, inconnus, étaient des machines,  champions du monde de tir , de psychologie et de l’arnaque .La partie terminée comme une formalité , le vieux qui paraissait maintenant beaucoup moins âgé  récupéra le fric, serra la main de ses adversaires encore sous le choc, tendit un billet de cent euros à l’entremetteur et le remercia de lui avoir « arrangé » cette partie . Après quoi, sans un mot les trois s’éloignèrent et disparurent. Ils ne revinrent jamais.

Nul doute qu’après la partie les trois perdants durent avoir une très sérieuse  explication avec l’entremetteur qui leur avait arrangé et promis une  partie facile.

A quelque temps de là, sur ces mêmes terrains, un  joueur, un de ceux qui savent tout, mieux que les autres, et qui appartiennent à ce que Coluche appelait les milieux autorisés vint annoncer une nouvelle prometteuse:

« A Auteuil il y a un vieux qui n’y entend rien, qui est pourri de fric et qui veut jouer gros, allez-y, vous allez vous engraisser. » La réponse fut claire et précise « surtout ne joue pas et tiens-toi loin de lui, ils sont champions du monde de tir et de l’arnaque, ils te prendront même ton slip ».a9ee21203cd972a37b710f70c0567790.jpg

La morale de cette histoire était déjà donnée au XVIIème siècle par La Fontaine: « Tel est pris qui croyait prendre ». Et « c'est double plaisir de tromper le trompeur ».

 

 

Bernard BONNES

(Membre de l'Association EDUCNAUTE-INFOS)

Notre Marcel PAGNOL de l'Association EDUCNAUTE-INFOS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article