Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ENTENDU OU VU SUR LES TERRAINS DE BOULES ! (1ère Partie)

Ce que le pointeur avait annoncé, se produit.

Le tireur au sang chaud qui n’avait rien vu venir: « P…pour jouer aux boules, faut être intelligent maintenant ? »

Réponse du pointeur, plus âgé : « si tu l’es ça ne gêne pas, si tu en manques, tu verras les choses beaucoup plus simplement, et tu perdras en pensant que tu as été bon ». 

50065311 Un fier à bras qui n’en avait pas plus dans le bras que dans la tête :

« Moi, je n’ai peur de personne ! »

Commentaire d’un joueur qui était à proximité : « Ah, oui, mais personne n’a peur de lui. »

 

- « Quel tireur! Avec un bras pareil, il devrait se qualifier souvent pour le championnat de France et y faire du chemin.

- « Il y est allé une fois ou deux, et il n’a rien fait.»

- « Pourquoi ? »

- « Il en a tout dans le bras, mais seulement dans le bras. »

 

« A l’entraînement, il est champion du monde, mais à l’entraînement seulement. »

 

Plagiat de la phrase du ministre de la recherche qui avait dit :

« des chercheurs qui cherchent, on en trouve, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche ».

« Des tireurs qui tirent, on en trouve, mais des tireurs qui frappent on en cherche »

 

Pendant l’entraînement : « quand est-ce qu’il va en manquer une …»

Après le coup de sifflet de l’arbitre « quand est-ce qu’il va en toucher une … »

 

Le tireur avait fait deux trous à 6 mètres et s’était fait copieusement eng…

par le milieu.

Réponse : « j’ai pris l’après-midi, j’ai laissé ma femme à la maison, je n’ai pas fini de couper le bois, j’ai fait 35 km, j’ai payé pour jouer, alors comprends que je ne suis pas venu ici pour me faire eng… ou m’em…der. »   

 

Celui-là se vantait souvent d’être très fort à la pétanque.

Lors d’un concours, sur un terrain goudronné et lisse ses boules étaient souvent derrière.

Commentaire d’un de ses partenaires : « c’est vrai qu’il est fort, et aujourd’hui, il est même souvent trop fort. »

 

« Pour gagner une partie, mieux vaut rencontrer une bonne équipe qui joue mal, qu’une mauvaise qui joue bien »

 


Blaguounettes réelles racontées par notre «Pagnol» de l'Association EDUCNAUTE-INFOS : Bernard BONNES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article