Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Enquête: Le bénévole Français ...Portrait...

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-1 

SOCIETE - Selon une enquête, ils sont 18 millions.

Portrait...


Le bénévole français? «Si on  grossit les traits, c’est une personne de classe moyenne, du troisième âge», détaille Dan Ferrand-Bechmann, sociologue à l’université de Paris-8 et auteur de «Le métier de bénévole».

Selon une étude menée par l’association France Bénévolat à partir d’une enquête Ifop, les Français sont 18 millions à être bénévoles. Anne Poitrenaud, de l’association France Bénévolat, contactée par 20minutes.fr explique: «11,3 millions d’entre eux sont bénévoles associatifs, 4,5 millions dans les syndicats, les organisations politiques ou religieuses et 7,4 millions sont bénévoles de proximité». Mais qui se cache derrière ces chiffres?


Autant d’hommes que de femmes
Parmi eux, à peu près autant d’hommes que de femmes (35% contre 38%), même si, note Dan Ferrand-Bechmann, «les hommes ont des positions de responsabilité et les femmes sont plutôt les petites mains».


Originaires du sud-ouest
Selon l’enquête de l’Ifop, 45% des habitants du sud-ouest sont bénévoles, contre 35% des Franciliens et 32% dans le nord-est. Selon qu’ils sont ruraux ou urbains, le type d’associations auxquels ils adhèrent est différent. Plus petites, plus «locales» pour les villages.


Pratiques religieuses
Parmi les dénominateurs communs chez les bénévoles, la religion figure en bonne place. «J’ai remarqué que beaucoup de gens qui ont des pratiques religieuses s’impliquent en tant que bénévoles», poursuit la sociologue. Il faut dire que la morale et l’éthique font partie des grandes motivations des bénévoles, et ce, quelque soit la religion. «Les jeunes musulmans, par exemple, sont très engagés dans l’entraide», note Dan Ferrand-Bechmann.


Des retraités et des jeunes
Du point de vue des tranches d’âge, les bénévoles sont soit jeunes (29% des 15-24 s’engagent selon l’enquête de l’Ifop) soit retraités (51% des plus de 65 ans sont bénévoles). Entre 25 et 34 ans, à l’âge où on débute la vie professionnelle et où on construit sa famille, il semble plus difficile de s’impliquer dans les associations. Si les retraités ont du temps, les jeunes, eux, deviennent bénévoles pour «avoir une première expérience valorisable», souligne Anne Poitrenaud.


Des motivations diverses
«Les gens ne sont pas aussi individualistes qu’on le dit», explique Dan Ferrand-Bechmann. Les motivations sont très variées: de l’altruisme pur à la volonté de booster son CV. «Face à la crise et aux difficultés, certains sont un peu choqués et ils veulent faire quelque chose, explique la sociologue. D’autres voient le bénévolat comme un moyen de s’impliquer en dehors de la politique et de mettre leurs compétences aux services des autres». Enfin, certains estiment «avoir eu de la chance», et veulent donc partager avec ceux qui en ont eu moins. «La France sans bénévoles, je ne sais pas comment ça fonctionnerait» conclut Dan Ferrand-Bechmann.

 

Le taux de participation au bénévolat varie selon les caractéristiques sociodémographiques des répondants.

 

Les hommes sont plus nombreux à se consacrer à ce type d'activité (35%) que le femmes (28%). Par tranche d'âge (Tableau 1), le bénévolat est plus faible à la fois chez les jeunes (-35 ans) et les personnes âgées (+75 ans).

 

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-3

 

Sous l'angle du statut matrimonial la participation bénévole s'avère plus forte chez les personnes mariées et divorcées qu'elle ne l'est chez les célibataires veufs et veuves (Tableau 2).

 

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-5

 


La présence de plusieurs enfants d'âge scolaire au foyer est plus favorable au bénévolat, tandis que celle d'un enfant très jeune le pénalise (Tableau 3).

 

 

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-7

 

La participation est croissante avec le niveau de diplôme (Tableau 4), et le revenu domestique (Tableau 5).

 

 

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-9

 

 

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-11

 

La participation au bénévolat est plus élevée dans les zones rurales et les petites villes que dans les villes moyennes et les grandes agglomérations (Tableau 6).

 

 

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-13

 

D'un point de vue géographique, les régions Est et Sud-Est ainsi que la région Ouest affichent les plus forts niveaux de bénévolat (Tableau 7).

 

 

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-16

 

L'appartenance à une religion et le degré de pratique religieuse influencent également la propension à être bénévole. les personnes qui assistent régulièrement aux offices ont un taux de participation plus élevé que les personnes ayant un sentiment d'appartenance religieuse sans pratique occasionnelle. Ces derniers se consacrent à leur tour davantage au bénévolat que les personnes n'ayant pas de sentiment d'appartenance religieuse (Tableau 8).

 

 

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-18

 

La participation bénévole tend a se transmettre d'une génération à l'autre puisque les enquêtés qui, lorsqu'ils étaient âgées de 15 à 18 ans, avaient l'un au moins de leurs parents qui pratiquait le bénévolat sont beaucoup plus nombreux à être nombreux à être eux-mêmes bénévoles aujourd'hui que ceux n'ayant pas ces antécédents

 

 

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-19

 

L'enquête permet de ventiler les participations bénévoles des membres d'association selon les domaines d'activité. Cet exercice montre que plus de la moitié des participations interviennent soit dans le domaine sportif, soit dans le domaine de la culture ou celui des loisirs (Tableau 10).

 

 

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-21

 

La distinction entre bénévolat régulier et bénévolat occasionnel ne peut être opérée pour tous les bénévoles mais elle peut être tentée pour les engagements des adhérents des associations. Il était en effet demandé aux enquêtés concernés (c'est a dire à celles et à ceux faisant du bénévolat dans le cadre de leur association), et pour chacune de leurs participations, s'ils rendaient des services régulièrement ou seulement à certaines périodes.

Dans environ 40% des cas, les participations sont déclarées comme étant régulières.

La comparaison des participations bénévoles associatives (Tableaux 10 et 11) par domaine d'activité fait apparaître un essor de bénévolat sportif, un léger recul du bénévolat pour les défenses des droits et intérêts ainsi qu'une progression du bénévolat dans les associations du domaine "autre".

 

 

benevolat enquete2011.pdf (Objet applicationpdf) --copie-23

 

Éléments de comparaison avec l'enquête vie associative 2002 de l'insee.

 

Il est possible de rapprocher certains des résultats précédents de ceux obtenus à partir de l'enquête Vie associative conduite par l'Insee 2002 dans le cadre de son enquête permanente sur les conditions de vie des ménages. Calculé sur la même base (c'est à dire sur la population de 18 ans et plus) le taux de participation bénévole était de 28% en 2002 contre 32% en 2010.

 

Il y a eu donc progression du bénévolat.


Et vous, êtes-vous bénévoles? Pour quelle association? Et pour quelles raisons? Donnez vos réponses dans les commentaires situés en dessous de l'article.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article