Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cap sur Muret pour le comité

sur le gril. Congrès départemental.

 

Michel Le Bot confiant avant le prochain congrès./Photo DDM, D.P.

Michel Le Bot confiant avant le prochain congrès./Photo DDM, D.P.  


 

«Je finis l’année sereinement». Ainsi s’exprime Michel Le Bot, président d’un comité départemental appelé à se présenter devant un échantillon plus que représentatif avec la satisfaction du devoir accompli,dans une dizaine de jours, à Muret. Outre les deux postes à pourvoir suite au décès de Mario Fiocco et au départ de Marcel Rigoni, il sera surtout question de la viabilité du projet sportif axé sur le nécessaire rééquilibrage entre la compétition proprement dite et le loisir. «Je tiens à préciser que les concours d’animation ont leur place , aussi bien dans les esprits qu’au sein des clubs», précise celui qui, comme Francis Ricard il y a quelques mois dans ces mêmes colonnes, se refuse à jeter l’huile sur le feu de la polémique.

«Il n’est pas question de dresser l’élite contre la masse ou vice-versa, il faut juste que tout le monde prenne conscience de la nécessité d’harmoniser les compétitions. Quitte à en baisser le nombre de façon à les rendre plus crédibles. Marquer des points lors de concours organisés sur la base de seize équipes ou même moins , cela n’est ni sérieux ni flatteur. Je suis un peu agacé de cette propension à la rétrocession aux comités des fêtes de certaines manifestations. Un club digne de ce nom doit s’occuper de celles-ci comme il doit tenir compte des aspirations de tous ceux qui le font vivre en prenant une licence, ne l’oublions pas!»

Du comité aux clubs, un modèle à étendre

Un discours t qui trouvera, n’en doutons pas, un écho favorable même si un vivier aussi considérable (près de 13 000 licenciés répartis dans 262 clubs) génère forcément des divergences d’analyse: «Et c’est bien normal!» souligne Michel Le Bot en ne prenant pas le moins du monde ombrage de la dichotomie structurelle entre les principales composantes. «Au football, vous êtes vétéran à partir de 35 ans, à la pétanque, une confrontation entre un octogénaire qui vient passer un moment de détente avec son petit-fils et quelqu’un qui vient tout juste d’intégrer cette catégorie n’a aucun sens».

On l’aura compris, le fil conducteur de cette session muretaine est on ne peut mieux déroulé. «Une pétanque pour tous», tel pourrait être le slogan dans un contexte électoral. Ce ne sera pas le cas, puisque Michel Le Bot et son équipe de 27 membres, ont été, rappelons-le plébiscités il y a un an en terres tournefeuillaises. On peut donc dire que l’assemblée en question s’annonce sous de bons auspices, son principal orateur éprouvant «un grand plaisir» (sic) à tenir le gouvernail et à voir les joueurs «se réapproprier l’image de marque du CD 31».

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article